Amertumes, un fado en deux mesures

13 février 2019

Nouvel album du combo Juan Cavia et Filipe Melo, Amertumes rassemble deux récits pour le prix d’un ! Des histoires courtes au goût doux-amer, qui rendent honneur à la fameuse saudade de la Lisbonne natale de Filipe Melo, ce sentiment de nostalgie matinée de tristesse, de joie et de beauté...

Ces nouvelles graphiques, commandées par Carlos Vaz Marques, directeur de la revue littéraire portugaise Granta, ont pour thème « Boire et manger ». Seule la première, portant le titre de Majowski, a finalement été publiée... Les voici donc enfin traduites en français et en exclusivité !


> INTERVIEW CROISÉE DES AUTEURS

Boire ou manger ?
FILIPE — Rien de tel qu’un verre de bon vin.
JUAN — Je suis de ceux qui ont du mal à prévoir ce qu’ils voudront manger s’ils n’ont pas encore faim, alors il m’est difficile de répondre à cette question à cet instant…

Plutôt gourmand ou gourmet ?
FILIPE — Définitivement gourmet.
JUAN — Gourmet pour la nourriture, gourmand pour la boisson... Est-ce valable ?

Mes plats préférés
FILIPE — Une bonne soupe de légumes, des pâtes, des friandises portugaises…
JUAN — Le flan aux oeufs, servi avec du dulce de leche (dessert traditionnel en Argentine) est mon dessert préféré, mais il doit être très bien préparé.

Ma boisson préférée (matin, midi et soir)
FILIPE — Café, café et café.
JUAN — Café (macchiato), de l’eau, du vin rouge (et blanc aussi).

Mon trait de caractère principal
FILIPE — Curieux (positif) et obsessionnel (négatif).
JUAN — Hum, disons la patience et la persévérance.

Mes héros et héroïnes dans la fiction
FILIPE — Dur de choisir… Enfant, peut-être Robocop et Bruce Willis dans Die Hard.
JUAN — Corto Maltese et Princesse Mononoké.


Mes héros et héroïnes dans l’Histoire
FILIPE — Miles Davis, Martha Argerich, Duke Ellington, Maurice Ravel, Maria João Pires. Ah et ma maman aussi !
JUAN — Je pourrais dire Gandhi et Nelson Mandela... mais cela semble un peu évident, alors je vais nommer Carl Gustav Jung car je pense que c’est une personne qui a beaucoup apporté à l’humanité.
Et je dirais aussi Jeanne d’Arc et Juana Azurduy*… qui portent le même prénom !
Je pense que toute personne qui agit pour les générations futures, sans se comporter de manière égoïste, devrait être considérée comme un héros.
Bertolt Brecht l’a très bien dit : « Il y a des hommes qui luttent un jour et ils sont bons, d’autres luttent un an et ils sont meilleurs, il y a ceux qui luttent pendant de nombreuses années et ils sont très bons, mais il y a ceux qui luttent toute leur vie et ceux-là sont indispensables. »

* Héroïne de l’indépendance de la Bolivie au XIXe siècle.
 

> Pour les aficionados, découvrez aussi des mêmes auteurs au catalogue, Dog Mendoza & Pizza Boy !